Notre Inténtion

Afin de compléter l´information générale donnée sur le cancer de la peau, nous avons eu l´idée de montrer quelques exemples représentatifs de ces cancers pour vous permettre une comparaison entre les résultats de prélèvements ultérieurs et votre peau. Ceci pour vous encourager à consulter un spécialiste de la peau, un dermatologue dont le diagnostique après examen vous permettra de recevoir à temps un traitement adéquat.

Facteurs associés à un risque du cancer de la peau

Des tâches de rousseurs, une peau à tendance rousse ou un nombre de grains de beauté supérieur à 50, sont des indices multipliant le risque d´un cancer de la peau.
Il faut se protéger de façon conséquente contre les UV.
Un spécialiste, dermatologue, doit contrôler tout pigment cutané / mélanique, qui semble différent, change ou grandit.

Facteurs associés à un risque du cancer de la peau

Naevus de dysplasie ou Naevus atypique

Grains de beautee qui semble différent, change ou grandit.
Grain de beauté atypique
- contours irréguliers
- peut ressembler à un mélanome(phase de début)
- doit être enlevé et examiné
Un spécialiste, dermatologue, doit contrôler tout pigment cutané mélanique.

df d

Cancer de la peau

Les trois catégories principales du cancer de la peau qu´il s´avère important de connaître sont les suivantes:

- le mélanome, comme tumeur maligne
- le carcinome cutané basocellulaire (BBC) et
- le carcinome cutané spinocellulaire ou épidermoïde (SCC)

Les mélanomes

Le mélanome est une tumeur maligne développée à partir des cellules pigmentaires (des mélanocytes) dans la couche superficielle ou basale de l´épiderme.
Il peut se développer sur toute la peau. Un cas sur 7.000 habitants est diagnostiqué chaque année dans les populations à peau claire et concerne en général les 40-50 ans.

Dans la plupart des cas, les mélanomes sont diagnostiqués comme une tâche plane, de forme irrégulière, ne présentant pas de symptomes.
C´est seulement plus tard, qu´elle peut ensuite s´épaissir et dans quelques cas gratter. Un mélanome saignant est un signal tardif.

Les mélanomes ne sont pas tous de couleur brun foncé ou noire.

Attention :
La moitié des mélanomes précédents n´ont pas l´aspect typique d´un mélanome. On connaît différentes variétés de mélanomes.
Le Type SSM (mélanomes à extension superficielle) est le plus fréquent (environ 75% des cas). Etant donné que ce type de mélanome se développe au départ dans la couche superficielle de la peau, on le diagnostique en général rapidement et on peut ainsi l´enlever à temps.
- La tache pigmentée des vieillards (à différencier avec une tache pigmentée normale) , signe de mélanome malin de type LMM (lentigo malignant melanoma) est le type de mélanome que l´on rencontre le plus fréquemment après le type SSM. Se trouve en général sur les parties du corps exposées au soleil des personnes âgées, comme le visage ou les bras. Lorsque le mélanome malin se développe sur la mélanose ?.
les mélanocytes cancéreux envahissent le derme?, ce qui le rend alors de plus en plus dangereux. Le mélanome nodulaire (abrégé en MN) est la forme la plus rare de mélanome (5% des cas environ).

Ce type NMM peut former des métastases. Son apparence peut être mal interprétée.

Une progression verticale rapide dans l´épaisseur de la tumeur rend ce type de mélanome plus aggressif et donc plus dangereux. Le mélanome acral-lentigineux, (type ALM) est un type de mélanome qui apparaît sur les mains ou les pieds. Il peut se développer au début sous un ongle, entre les doigts ou les doigts de pied et peut être d´abord mal interprété comme verrue ou mycose. Continuant alors à se développer, il est souvent identifié de façon tardive, ce qui le rend dangereux.

Ce type de mélanome est rare, mais c´est le type de mélanome que l´on rencontre le plus souvent chez les personnes à peau noire.

Il n´est pas toujours facile de détecter un mélanome. Il vaut mieux, en cas de doute, se faire enlever une tache pigmentée trouvée suspecte.

exemple

Le carcinome cutané basocellulaire (CBC)

Les carcinomes cutanés basocellulaires sont de très loin les plus fréquents. Il touche les sujets à peau blanche cinq fois plus souvent que le mélanome malin.
La population à peau claire sujette aux coups de soleil est tout particulièrement exposée à ce danger.
Le CBC part de l´épiderme, des cellules basophiles, les cellules de la peau qui se chargent de sa régénération. Quelquefois il part plus, en profondeur, de la racine d´un poil.

Il existe des types d´extension horizontale, des types qui plongent vers les couches profondes de la peau et des types dits mélangés. Ces derniers, lorsqu´ils sont mal interprétés comme CBC- type superficiel, peuvent donc en cas d´exérèse chirurgicale incomplète, se reproduire sur la superficie de la peau sous forme extensive.
Alors que d´autres cancers peuvent métastaser, il est donc important de savoir que le carcinome cutané basocellulaire (CBC), lui, ne métastase pas.

Les carcinomes cutanés basocellulaires peuvent, au cours du temps, toucher plusieurs régions du corps. Ils touchent le plus souvent des sujets âgés de 70 ans. Selon les facteurs génétiques familiaux ils peuvent survenir exceptionnellement chez des sujets de 20 ans.

Le CBC survient le plus souvent sur le visage. On le trouve également sur toute partie du corps fortement exposée au soleil: la poitrine, les bras, le tronc et même sur le cuir chevelu.

Au début il s´agit d´une tache ayant la couleur de la peau, un peu rose ou bien d´une boule, d´une excroissance, parfois squameuse. Il peut s´agir aussi d´une petite lésion qui ne guérit pas et qui revient pendant des mois tout en grossissant. Le carcinome se développe surtout en surface, pas en profondeur mais il y a toujours des exceptions. Si on attend trop longtemps, plusieurs années, le CBC peut alors avoir attaqué toutes les structures vitales du corps et s´être incarné dans les os.

Si la plupart des CBC ont la couleur de la peau, sont roses ou squameux, d´autres peuvent être pigmentés ou bien noirs.

Les carcinomes cutanés basocellulaires peuvent être confondus avec des verrues séborrhéiques planes.

On décrit différents types de carcinomes cutanés basocellulaires :
le type solide, nodulaire ou kystique. On peut reconnaître leur réelle extension.

Mais il existe aussi le carcinome basocellulaire sclérodermiforme ; celui-ci prend l´aspect d´une cicatrice. Son extension en profondeur rend toute exérèse chirurgicale difficile car on ne peut pas vraiment voir où il finit et quelquefois il rédicive.

Dans certains cas, il existe des formes de transition entre les carcinomes basocellulaires et les carcinomes spinocellulaires ou épidermoïdes (CE) qui risquent de métastaser.

exemple

Carcinomes cutanés spinocellulaires ou épidermoïdes

Se rencontre principalement dans les régions très ensoleillées et touche les personnes âgées. Incidence inférieure à celle des CBC (environ 20% des cas) mais croissance et aspect clinique similaires.
Forme rarement des métastases. Se rencontre encore plus souvent lorsque le système immunitaire est affaibli, par exemple à la suite d´une transplantation d´organe.
Se trouve très souvent sur la lèvre inférieure des fumeurs. Extension sur la lèvre beaucoup plus agressive que sur les autres parties du corps.
Peut former des métastases rarement.

exemple

Précancers

exemple

Carcinomes cutanés rares

exemple

Tumeurs bénignes

exemple